Intel se lance dans le marché de l’ARM

L’annonce a été quelque peu éclipsée par le rachat d’ARM : Intel, le principal fabricant de processeurs d’ordinateurs au monde, prend une licence ARM, en prévision d’une production de processeurs ARM. Pourtant, en prévision au lancement de l’iPhone, Apple avait proposé à Intel de produire des puces ARM : l’affaire n’a pas pu se mettre en route, Intel ne croyant pas aux estimations de volume d’Apple (à l’époque, les puces ARM étaient limitées au marché de l’embarqué, avec des produits extrêmement bons marché).

Dans le marché des semiconducteurs, Intel est une entreprise assez particulière : ils conçoivent et fabriquent leurs processeurs, là où tous les autres gros acteurs du secteur ne font que l’une ou l’autre de ces deux activités (par exemple, AMD conçoit ses processeurs et les fait fabriquer par d’autres, comme GlobalFoundries). Cependant, le développement de nouveaux processus de fabrication des semiconducteurs est de plus en plus difficile (et donc lourd financièrement) ; pour garder la tête hors de l’eau, il devient donc nécessaire de trouver d’autres débouchés pour les usines.

Dès 2010, Intel a lancé sa propre activité de fondeur tiers, mais uniquement pour des produits qui n’entrent pas en concurrence directe avec les siens, c’est-à-dire presque exclusivement des FPGA (jusqu’au rachat d’Altera, l’un de ses clients les plus connus), puisqu’Intel tente d’être présent sur tous les segments imaginables des semiconducteurs (sans toujours un bonheur immodéré). Le succès des puces à très basse consommation du côté des téléphones a été très relatif, cette partie de l’activité ayant été abandonnée très récemment.

Cette annonce de licence ARM relance probablement cette activité pour Intel : au lieu d’adapter son architecture x86 (que la société a l’habitude de décliner à toutes les sauces) aux besoins des mobiles, la stratégie sera de prendre des blocs d’ARM pour fabriquer leurs propres processeurs, avec leurs spécificités. Ces bibliothèques de blocs sont prêtes pour créer facilement ces processeurs : elles sont déjà adaptées aux processus de fabrication physique des puces (ce qui promet un grand gain de temps pour une mise sur le marché, puisqu’une grande partie de la conception de ces processeurs est déjà effectuée).

La licence prise par Intel inclut notamment la technologie POP, qui fait le succès actuel d’ARM : les puces sont formées de blocs interchangeables. Ainsi, le client peut choisir un processeur conçu par ARM (la gamme Cortex) ou un autre (comme Apple ou NVIDIA) ; côté graphique, même chose (soit la gamme Mali d’ARM, soit un autre GPU) ; les interconnexions subissent le même traitement.

L’objectif d’Intel est de spécialiser ces blocs d’ARM à ses processus de fabrication des semiconducteurs. Ainsi, Intel pourra proposer ses services à n’importe quelle société souhaitant créer ses processeurs ARM sur les processus Intel — et garder un pied dans le monde du mobile.

LG fera partie des premiers clients d’Intel, un beau pied de nez à Qualcomm (qui lui fournissait ses processeurs) ; ce partenariat permettra aussi à LG d’avoir rapidement accès à un processus de fabrication 10 nm (leur volume n’est probablement pas suffisant pour obtenir ce genre de faveurs d’acteurs plus anciens dans le secteur). Dans les clients d’Intel Custom Foundry, on compte également Achronix, Netronome et Spreadtrum (c’est-à-dire des accélérateurs réseau, des FPGA, des processeurs mobiles). Cette licence marque un changement de paradigme côté Intel : il ne vise plus quelques dizaines de très gros clients, mais plutôt un grand nombre de clients plus réduits

Néanmoins, cet accord n’inclut pas de licence pour l’architecture ARM dans sa dernière mouture : Intel ne pourra pas concevoir ses propres cœurs ARM de zéro (contrairement à Apple ou NVIDIA). Une question reste entière : Intel poussera-t-il la carte de l’ouverture envers ARM jusqu’à propose des puces pour serveur, chasse gardée de ses Xeon pour le moment ?

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s