Sortie de Qt 3D Studio 1.0

Après de longs mois d’efforts acharnés, voici que les développeurs de Qt annoncent Qt 3D Studio 1.0, un système de création d’interfaces graphiques tridimensionnelles prévu tant pour les développeurs que les designers (ce qui n’est pas sans rappeler les objectifs de Qt Quick).

Qt 3D Studio Editor est l’outil de création de 3D Studio. Il s’agit d’une application multiplateforme qui peut importer des textures et des modèles de logiciels comme Photoshop, Maya ou MODO.

Qt 3D Studio Viewer est un outil de test pour les interfaces en cours de développement, avec une fonctionnalité de connexion à distance : on peut donc changer un paramètre dans Editor et voir directement son effet dans Viewer. Cette application est par exemple disponible dans Google Play.

Ces outils sont précompilés tant pour Windows que macOS et sont disponibles dans l’installateur en ligne ; pour Linux, il faut les compiler soi-même pour le moment. Quelques démos sont déjà disponibles, d’autres viendront s’ajouter dans les mois à venir. Bien évidemment, la documentation est en ligne.

Au niveau de la licence, tout Qt 3D Studio est disponible sous la licence GPL 3, à l’exception de Qt 3D Studio Runtime : un accord spécifique doit être signé pour les plateformes embarquées.

Dans le futur proche, la version 1.1 devrait sortir début février, avec le composant Data Node. L’avantage sera un meilleur découplage entre interface et logique du code utilisant Qt 3D Studio. Une nouvelle version de Qt 3D Studio Runtime, entièrement basée sur Qt 3D, sera disponible pour Qt 3D Studio 2.0, c’est-à-dire début mai 2018.

Source : Qt 3D Studio 1.0 Released.

Advertisements

Sortie de Cutelyst 1.10

Fin octobre, la mouture 1.10 de Cutelyst, le framework Web en C++ utilisant Qt, est sortie. Par rapport à la version 1.7, on peut compter une extension pour la gestion des droits d’une application (ACL), du nom de RoleACL. Au niveau des améliorations de performance, la logique du contrôleur devrait être 30 % plus rapide ; l’analyse des données encodées dans l’URL devrait prendre moins de mémoire dans une série de cas. Le module WSGI fonctionne mieux sous Windows. Cutelyst s’intègre mieux à Qt Creator lors du développement d’applications.

Dans les projets connexes, on peut aussi noter html-qt, un analyseur de fichiers HTML5 entièrement développé selon la norme, ou encore simple-mail, une implémentation du protocole SMTP pour l’envoi de courriels.

De manière globale, la documentation a été améliorée, ainsi que la couverture des tests unitaires. Pour la petite histoire, ces deux derniers points sont largement inspirés d’une demande d’un utilisateur, qui posait une question sur la documentation : problème, le code de Cutelyst était faux, l’exemple proposé ne pouvait donc pas fonctionner. Depuis lors, son développeur est parti dans une course à la couverture du code.

Sources : Cutelyst 1.10, 1.9, 1.8.

Clazy Web UI, une interface Web pour visualiser les messages de Clang

Clazy est une extension au compilateur Clang qui effectue une analyse statique principalement orientée Qt, afin de faciliter le déploiement de bonnes pratiques, mais aussi de limiter les allocations de mémoire dues à une mauvaise utilisation de l’API.

KDAB annonce maintenant, après Clazy, une interface Web pour faciliter la visualisation des résultats, ainsi que des messages produits par le compilateur en général : Clazy Web UI. KDAB en héberge une instance pour Qt, ce qui permet de voir l’outil en situation réelle.

L’interface est prévue pour être simple à utiliser : après avoir sélectionné un module Qt, elle montre tous les types d’avertissement trouvés lors de la compilation et les endroits dans le code. Il est aussi possible de filtrer les résultats bruts, afin d’éliminer les faux positifs ou encore les mentions les moins intéressantes.

Outre l’amélioration de l’outillage C++, l’objectif est bien évidemment d’attirer plus de contributeurs à Qt, en leur montrant une série de tâches relativement simples à accomplir. Cela pourrait les aider à franchir la barre de gerrit.

Source : Clazy Results Visualizer for Qt, Web UI to view clazy and gcc warnings.

Qt 3D Studio : le code source et une première préversion disponibles

Huit mois, c’est le temps qu’il aura fallu entre la donation de code de NVIDIA et la première mise à disposition publique. C’est en février que Qt 3D Studio était annoncé, une réécriture partielle du code fourni par NVIDIA (celui de NVIDIA Drive Design).

Cet outil est utilisé pour concevoir des interfaces graphiques en 3D, à destination tout d’abord des fabricants automobiles. Il permet notamment de créer rapidement des prototypes d’interface grâce à sa ligne du temps et ses animations par images clés. Il s’intègre très bien avec l’environnement Qt, même s’il est surtout prévu pour Qt Quick. Étonnamment, à l’origine, celui-ci n’était utilisable que sous Windows (étant codé avec les MFC), mais l’est maintenant aussi sous Linux et macOS.Pour faciliter le prototypage, Qt 3D Studio contient une importante bibliothèque de matériaux et d’effets, mais peut aussi importer des fichiers de Photoshop, Autodesk Maya et The Foundry MODO.

Depuis la donation du code, une série de développeurs de Qt s’est penché sur le code de NVIDIA Drive Design et sur son moteur d’exécution. Sur ces quelques mois, ils ont principalement porté l’éditeur sur Qt (pour éliminer la dépendance aux MFC) ; d’autres dépendances limitaient la portabilité et ont été remplacées par des équivalents Qt. L’API Qt Quick a été étendue, celle pour C++ a été créée de zéro. Le système de compilation a été intégré avec celui de Qt.

L’outil a été amélioré notamment sur le point de la facilité d’intégration avec des applications Qt existantes, surtout Qt Quick. Il est maintenant possible d’intégrer des scènes Qt 3D Studio dans des applications Qt Quick, mais aussi d’afficher des scènes Qt Quick dans des éléments 3D (sous la forme de textures).

La première version finale n’est pas encore prête, il reste du pain sur la planche. Elle devrait néanmoins être prête fin novembre, en même temps que Qt 5.10. Cette version 1.0 utilisera toujours le moteur de rendu de NVIDIA, avec les modifications nécessaires pour l’intégration à des applications Qt. En mai 2018, la version 2.0 devrait remplacer ce moteur de rendu par un autre basé sur Qt 3D, ce qui devrait améliorer la portabilité de ces applications, sans toutefois apporter de quelconque discontinuité visible pour les utilisateurs et développeurs ; ce changement devrait faciliter l’ajout futur de fonctionnalités (et profiter au développement de Qt 3D). Entre les deux, quelques versions mineures devraient apporter de nouvelles fonctionnalités requises par les utilisateurs, notamment en termes d’utilisabilité, de gestion du matériel et de systèmes d’exploitation embarqués.

Télécharger le code de Qt 3D Studio (instructions de compilation). Documentation.

Source : Qt 3D Studio Source Code and Pre-Release Snapshots Available.

Sortie de Qt Creator 4.5 Beta

Parallèlement à Qt 5.10, voici la préversion Beta 1 de Qt Creator 4.5. Celle-ci est disponible assez peu de temps après la version 4.4 et est donc assez légère.

Dans les nouvelles fonctionnalités, le localisateur peut utiliser la casse des fonctions pour son autocomplétion. Ainsi, “c andesu” permettra de faire une recherche sur la classe AndroidDebugSupport.

Le panneau de système de fichiers a été retravaillé pour être plus utile. Il montre maintenant l’entièreté du système de fichiers, avec une racine, le répertoire de l’utilisateur, celui des projets, ainsi que les dossiers de base de chacun des projets ouverts dans Qt Creator.

L’interface de configuration de CMake a été améliorée. Elle montre désormais les variables groupées et une option permet d’en changer le type (on peut ainsi passer outre certaines erreurs de CMake).

Télécharger Qt Creator 4.5 Beta 1.

Source : Qt Creator 4.5 Beta released.

Sortie de Qt 5.10 Beta 2

Le développement de Qt 5.10 continue son cours : cette version ne devrait pas subir de retard, contrairement à presque toutes les autres versions de Qt 5. La version Beta 1 est sortie le 9 octobre, la Beta 2 le 25 : la finale est toujours prévue pour la fin novembre.

En résumé, cette nouvelle version devrait apporter des styles Qt Quick Controls à base d’images, une première couche d’accès à Vulkan (qui n’est pas encore utilisé par Qt Quick pour son rendu), un composant Shape pour Qt Quick, de nouvelles langues gérées par Qt Virtual Keyboard, la génération de fichiers au format PDF/A pour l’archivage, une compatibilité OpenSSL 1.1 pour Qt Network, un module d’authentification pour OAuth 1 et 2 (Qt Network Authorization), ainsi qu’un autre pour la lecture automatique de texte (Qt Speech). De nouvelles fonctionnalités arrivent également en préversion technologique, comme l’animation par squelette pour Qt 3D, une API pour visualiser une application Qt Quick à distance par WebGL (Qt WebGL Streaming) ou encore pour la communication entre processus (Qt Remote Objects).

Toutes les préversions Beta de Qt 5.10 sont installables par l’installateur en ligne. Elles sont supposées se suivre toutes les une à deux semaines, d’ici à la RC puis la version finale.

Sources : Qt 5.10 Beta Released, Qt 5.10 Beta2 available.

QupZilla rejoint KDE et devient Falkon

QupZilla est un navigateur Web entièrement libre et basé sur Qt WebEngine. En développement depuis 2010, il se targue de consommer moins de ressources que ses principaux concurrents, à savoir Firefox et Chrome, en plus d’être livré avec AdBlock. L’un de ses éléments distinctifs est qu’il est prévu pour s’intégrer de manière native à tous les environnements de bureau, à l’aide notamment de jeux d’icônes variés. Il fusionne également l’historique et les signets en un même endroit.

Ses débuts étaient assez modestes, le navigateur n’était prévu que comme manière d’apprendre à se servir de PyQt ; avec le temps et les réécritures (d’abord en C++ au lieu de Python pour la version 1.0, en 2011, puis avec Qt WebEngine pour remplacer Qt WebKit lors de la 2.0, en 2016), cependant, il a fini par devenir un navigateur complet. Récemment, le projet a décidé de quitter son statut de projet indépendant et de rejoindre le projet KDE. Il en profite pour changer de nom et devenir Falkon (le K rappelant KDE).

Pour KDE, l’intérêt est relativement clair. Le projet a déjà deux navigateurs, Konqueror et Rekonq, mais aucun des deux n’est réellement au goût du jour : ils sont restés à Qt WebKit (ce dernier ne revivant que depuis peu, mais sans support officiel), Rekonq n’étant toujours pas porté vers les KDE Frameworks 5. De son côté, Falkon s’intègre dans une communauté bien plus vaste et sera probablement installé par défaut sur tous les ordinateurs utilisant KDE.

Voir aussi : le dépôt Git, la page du projet.

Source : QupZilla is moving under KDE and looking for new name.