MareNostrum 4 comparera les technologies du futur des superordinateurs

Le superordinateur de Barcelone, hébergé au BSC (Barcelona supercomputer centre), en est à sa quatrième génération. La construction n’est qu’à la première des quatre phases prévues, avec une série de processeurs Intel de dernière génération (des Xeon v5). La puissance de calcul est déjà à 13,4 pétaflops, douze fois plus élevée que pour la troisième génération de MareNostrum — pour une consommation électrique d’à peine trente pour cent plus élevée (1,3 MW).

La différence de MareNostrum 4 par rapport à la majorité des supercalculateurs actuels viendra avec les trois phases successives, qui utiliseront du matériel tout à fait différent et de dernière génération : des processeurs IBM POWER9 couplés avec des processeurs graphiques NVIDIA de génération Volta, pour une puissance de 1,5 pétaflops (exactement comme Sierra et Summit, deux supercalculateurs à venir au département de l’Énergie américain) ; des processeur Intel Xeon Phi de génération Knight Hills, avec nettement plus de cœurs que les Xeon traditionnels, pour une puissance de 0,5 pétaflops (exactement comme Theta et Aurora, prévus pour le laboratoire national d’Argonne) ; des processeurs ARM v8 en 64 bits, pour une puissance de 0,5 pétaflops également (comme le successeur du K japonais). Peu de superordinateurs pourront se targuer de présenter autant de choix à leurs utilisateurs !

Par contre, ces technologies n’étant pas encore prêtes, les concepteurs du superordinateur ne peuvent pas donner de date précise pour leur mise à la disposition des utilisateurs. Pour le moment, cependant, des machines POWER8 avec des GPU NVIDIA plus anciens et d’autres avec des processeurs Intel Xeon Phi Knights Landing ont été déployées.

Toute cette puissance de calcul sera mise au profit des trois cent cinquante chercheurs du BSC, qui œuvrent dans des domaines comme la médecine personnalisée (prédire l’effet d’un médicament sur un patient particulier grâce à son profil génétique, ce qui nécessite de prendre en compte toute une série d’effets dans le corps humain). Au contraire, l’hétérogénéité des processeurs aura un tout autre objectif : déterminer celles à privilégier quand il faudra encore monter en puissance de calcul.

Source : New MareNostrum Supercomputer Reflects Processor Choices Confronting HPC Users.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s