Le premier superordinateur ARM sera anglais

La météorologie est grande consommatrice de ressources de calcul de type superordinateur : les prévisions sont obtenues comme le résultat de simulations fines à très grande échelle du comportement de l’atmosphère terrestre. Pour améliorer la qualité de ces prédictions, les services de météorologies doivent investir régulièrement dans du nouveau matériel. Le Met Office anglais et quatre universités du même pays (Bath, Bristol, Cardiff et Exeter) prévoient une telle dépense.

En soi, ces investissements ne sont pas extraordinaires, la machine n’est pas prévue comme la plus puissante au monde. Sa particularité repose dans la manière de la construire : à peu de choses près, tous les superordinateurs actuels reposent sur l’architecture x86, celle utilisée dans les ordinateurs grand public (le reste est principalement constitué de machines utilisant l’architecture POWER d’IBM). La machine en question utilisera des puces ARM, la même architecture que pour les téléphones mobiles. C’est une première mondiale.

Plus précisément, elle sera constituée de plusieurs technologies : 10 000 cœurs ARMv8, des processeurs x86 habituels (probablement des Xeon E52600-v4), des accélérateurs de type GPU (NVIDIA Pascal) et CPU (Intel Knights Landing). Les utilisateurs du système pourront ainsi tenter plusieurs technologies et voir lesquelles sont les plus adaptées à leurs besoins. L’objectif est de vérifier à quel point les architectures ARM sont adaptées aux besoins en puissance de calcul — ce qui n’a jamais été fait à cette échelle. Si le test se révèle concluant (en puissance de calcul, mais aussi en consommation énergétique et en coût), les prochains superordinateurs anglais et européens pourraient s’ouvrir de plus en plus sur l’architecture ARM — au plus grand dam d’Intel, qui règne en maître sur le marché HPC.

Le projet aura un coût total estimé à 4,7 millions de livres sterling (approximativement 5,5 millions d’euros). La machine sera construite par Cray et installée entre mars et décembre 2017, sur base d’une grappe de calcul CS400. Cette dernière société avait réalisé quelques essais en 2014 avec des processeurs ARM, sans produit commercialisé — ce déploiement sera donc le premier qui dépasse le stade du prototype.

Sources : Cray to Deliver ARM-Powered Supercomputer to UK Consortium, UK, you Cray. Boffins flex ARM in ‘first-of-its-kind’ bonkers HPC rig.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s