Sortie de Unreal Engine 4.14

La nouvelle version trimestrielle de Unreal Engine est arrivée. Par rapport à la précédente, cette 4.14 propose de nouveaux effets graphiques, certains spécifiquement prévus pour la réalité virtuelle. Les outils d’animation voient arriver bon nombre d’améliorations, depuis l’arrivée du nouvel éditeur de cinématiques Sequencer avec la version 4.12. Côté mobile, Vulkan est maintenant géré sur les plateformes Android. La compatibilité avec Visual Studio 2017 est aussi arrivée pour Windows (même si la version 2015 reste préférée pour le moment). Le moteur physique inclus, PhysX, a été mis à jour vers la dernière version, ce qui améliore fortement la performance ; de nouvelles fonctionnalités du moteur physique seront intégrées dans les versions à venir du moteur de jeu.

Moteur de rendu en avant

Le nouveau moteur de rendu en avant combine les fonctionnalités d’éclairage avec l’anticrénelage à plusieurs échantillons (MSAA). Avec les optimisations spécifiques aux matériaux à afficher, ce moteur de rendu est particulièrement bien adapté à la réalité virtuelle. Bon nombre de fonctionnalités sont d’ores et déjà gérées, comme :

  • les lumières stationnaires, y compris avec des ombres dynamiques (pour les objets qui se déplacent) ;
  • les réflexions multiples et planaires ;
  • les lumières précalculées et issues des fenêtres de toit ;
  • les lumières déplaçables sans ombres.

Par contre, pas encore de lumières déplaçables avec ombres, d’occlusion ambiante au niveau de l’écran (SSR, SSAO), de translucidité dynamique.

Ombres de contact

La nouvelle fonctionnalité d’ombres de contact donne des rendus très détaillés des ombres dynamiques sur les objets. Elle fonctionne à l’aide de lancer de rayons très courts, pour vérifier dans le tampon des profondeurs si un pixel est touché par une ombre ou pas. Ainsi, la technique permet un rendu précis des points de contact de la géométrie de l’objet avec le rayon.

Génération automatique de niveaux de détail

Auparavant, les éditeurs de contenu devaient générer à la main différent niveaux de détail (LOD) pour chaque modèle 3D, en faisant varier le nombre de polygones à afficher à l’écran tout en gardant un rendu aussi bon que possible. Désormais, Unreal Engine peut prendre en charge cette étape, de manière automatique. L’algorithme implémenté est basé sur des simplifications quadratiques du maillage de l’objet, pour minimiser les différences de rendu en fusionnant des polygones.

Scénarios de lumières précalculées

Dans les applications de réalité virtuelle et de visualisation architecturale, le rendu doit être aussi précis que possible tout en gardant une bonne performance (d’un côté, pour la performance, de l’autre, pour la qualité du rendu). Pour ces cas, Unreal Engine permet maintenant de précalculer toute une série de scénarios d’éclairage d’une scène : par exemple, un scénario de nuit et un autre de jour.

Composant câble amélioré

Les câbles peuvent maintenant avoir un rendu nettement plus réaliste : le moteur de jeu considère leurs collisions avec l’environnement (y compris avec friction) et permet d’y attacher des objets et des effets.

Génération procédurale par bruit vectoriel

Le matériau de bruit est très utile pour la génération procédurale de matériaux. Cependant, jusqu’à présent, il était limité à des valeurs scalaires en sortie. Cette limitation est maintenant levée : le bruit peut être généré en trois ou quatre dimensions. Ainsi, ces nouveaux nœuds permettent de générer de manière aléatoire des couleurs, par exemple. L’inconvénient est qu’ils sont nettement plus coûteux en temps de calcul.

PhysX 3.4

La nouvelle version d’Unreal Engine utilise la dernière version du moteur physique NVIDIA PhysX (3.4). Les améliorations principales de ce côté sont la performance et l’utilisation en mémoire de la simulation des corps rigides et des requêtes dans la scène (plus particulièrement en utilisant plusieurs cœurs pour les calculs). Aussi, la détection de collision en continu (CCD) sur les objets en déplacement rapide est maintenant gérée : par exemple, cela permet de détecter la collision avec une balle à grande vitesse. Les prochaines versions d’Unreal Engine exposeront plus des nouvelles fonctionnalités de PhysX.

Simulation des véhicules

Les déplacements des véhicules n’étaient pas toujours gérés de manière très réaliste : les forces qui s’appliquaient sur les pneus étaient considérées sur le véhicule lui-même et non sur le pneu. Ainsi, le moteur n’arrivait pas à simuler un véhicule qui tanguait. Cette limitation a été levée et les forces des pneus peuvent être directement appliquées sur les pneus.

Source et images : Unreal Engine 4.14 Released!.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s