Sortie d’Intel Parallel Studio XE 2017

Intel Parallel Studio XE est une suite logicielle de plus en plus reconnue pour le développement en C++ et Fortran, plus particulièrement pour des applications de type scientifique, mais également plus généralistes. La suite s’oriente plus particulièrement autour du code parallèle, pour exploiter au mieux les processeurs modernes et leur architecture multicœur. La version 2017 vient de sortir et propose bon nombre d’améliorations, tant au niveau des compilateurs que des outils de débogage et d’analyse.

De manière générale, les derniers coprocesseurs Xeon Phi sont gérés dans toute la suite. Ils apportent des changements importants par rapport à la génération précédente, comme des instructions vectorielles plus larges (AVX-512) et une bien plus grande bande passante pour la mémoire : l’optimisation du code ne se fait pas de la même manière que pour d’autres processeurs et la suite Intel aide à en tirer le plein potentiel.

Au niveau des compilateurs C++ et Fortran, l’une des nouveautés concerne OpenMP 4.0 et 4.5, dont plus de fonctionnalités sont intégrées, notamment pour décharger l’exécution de code sur un coprocesseur Xeon Phi. Côté C++, les normes C++14 et C11 voient quelques fonctionnalités supplémentaires implémentées, tandis que d’autres de Fortran 2008 sont maintenant intégrées.

Un nouveau langage fait son apparition dans la suite : Python. Intel fournit sa propre distribution du langage, basée sur Anaconda, avec pour objectif la facilité d’écrire du code Python (2 ou 3) de très haute performance, en donnant accès aux diverses bibliothèques Intel. Les annonces font état de code Python aussi rapide que sa version native optimisée. Le langage Python fait également son entrée dans les outils d’analyse de code, afin de détecter les goulots d’étranglement, y compris dans des applications mélangeant le code Python avec du C, du C++ ou du Fortran.

La suite Intel contient également des bibliothèques extrêmement optimisées pour certains types d’opération. Cette année, c’est l’apprentissage profond qui est au centre des attentions. La MKL voit venir de nouvelles fonctions de base pour la convolution, la normalisation et l’activation de réseaux convolutionnels. La récente bibliothèque DAAL pour le traitement de données reçoit bon nombre de fonctions pour gérer des réseaux neuronaux, peu importe le type de couche ou la méthode d’optimisation à utiliser.

Dans les outils livrés avec Intel Parallel Studio XE, on compte VTune Amplifier, un profileur de code. Cette nouvelle version affiche rapidement des mesures de l’utilisation des processeurs modernes : le taux d’utilisation du processeur (lié au code multifil), les accès en mémoire et l’utilisation des unités de calcul en virgule flottante (mesurée en FLOPS). Une nouvelle analyse détaille l’impact d’un choix de structure de données sur la performance. Les instantanés de performance permettent d’enregistrer l’exécution d’un programme et de donner un aperçu des gains possibles en performance, très simplement.

Voir aussi : la page de produit Intel Parallel Studio XE 2017.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s